14/12/2008

Signez la pétition pour exiger la libération de Paljor Norbu

.

Paljor Norbu vient d'être condamné par la justice chinoise à 7 ans de prison. Il est urgent d'agir pour une libération rapide de Paljor, car vu son grand âge et le traitement qu'il doit subir dans les géoles chinoise, un séjour trop long en détention serait pour lui comme un condamnation à mort.
Pour signer la pétition (en anglais) cliquez sur le lien suivant :
http://actionnetwork.org/campaign/humanrights?rk=m11WsoFqR9bNE

Dharamsala, le 6 décembre 2008

La Communauté internationale devrait réagir contre l'emprisonnement de Monsieur Paljor Norbu (photo) - un Tibétain de 81 ans, imprimeur traditionnel – à l'issue d'un jugement affectué en secret. Il faut exiger sa libération immédiate et sans condition, déclarait hier Human Rights Watch (HRW).
Selon HRW, Norbu a été arrêté par la police chez lui à Lhassa le 31 octobre 2008, qui le soupçonne d'avoir imprimé du "matériel interdit", incluant le drapeau national du Tibet banni. Au cours de sa détention, les autorités judiciaires ont refusé d'informer sa famille qu'il avait été arrêté. Elles n'ont pas non plus expliqué ce qui lui était reproché, selon HRW sur son site.
"Il a été jugé en secret, courant novembre 2008, et condamné à sept années de prison. Quelqu'un est ensuite venu porter une lettre à sa famille l'informant de la sentence. On ne sait pas où se trouve Norbu en ce moment."
"En fait, est INTERDIT tout ce qui a trait au Tibet et qui ne porte pas l'empreinte explicite du Parti Communiste chinois", disait Sophie Richardson, Directrice plaidoyer pour l'Asie à Human Rights Watch.
"Personne ne devrait être emprisonné pour avoir imprimé des drapeaux, des livres ou des images défendant des idées que le Gouvernement voudrait éradiquer : la liberté d'expression est un droit humain fondamental."
Même si les autorités n'ont pas rendu public les détails du verdict, le dossier d'accusation contre Norbu et la lourdeur de sa peine d'emprisonnement laissent imaginer qu'il a été jugé pour "incitation au séparatisme" (article 103 du Code Pénal). Ce délit à la définition très floue a déjà été maintes et maintes fois invoqué en vue de réduire au silence les Tibétains qui osent résister contre l'étroitesse de leur liberté d'expression encadrée, de manière souvent arbitraire, par les lois chinoises, ajoutait Sophie Richardson.
Norbu est le descendant d'une très ancienne famille d'imprimeurs et d'éditeurs de textes bouddhistes à destination des monastères. Paljor Norbu est très connu dans le monde entier en tant que maître-imprimeur.
Dans son atelier, où travaillaient plusieurs douzaines d'ouvriers, il combinait des techniques modernes avec d'autres plus ancestrales (tampons en bois). En dehors des textes religieux, l'entreprise imprimait des drapeaux de prières, reproduisait des oeuvres traditionnelles, des livres, des brochures et de la littérature classique.
Après avoir arrêté Norbu, la police a fermé son imprimerie, en apposant sur la porte un avis de fermeture administrative, interdisant aux employés d'y remettre les pieds. Dans le magasin, les policiers ont aussi confisqué les livres et les tampons d'impression.
"Au lieu de persécuter Paljor Norbu, le gouvernement chinois ferait mieux de le respecter pour tout ce qu'il a fait en faveur de la préservation de la culture et du patrimoine," affirmait Richardson.
Human Rights Watch déclarait que Norbu s'est vu refuser même le plus élémentaire des droits à la défense, pourtant censés être prévus par le code de procédure criminelle chinois. La loi a été violée sur plusieurs points:
- absence de notification à sa famille de son acte d'arrestation ;
- pas d'information sur la date du procès ;
- refus de révéler où se trouvait détenu Norbu ;
- l'accusé n'a pas eu le droit de choisir son avocat pour sa défense ;
- pas de communication intégrale du verdict du procès ;
- refus d'informer sa famille sur sa situation actuelle ;
- aucune indication sur le lieu de détention où il devra purger sa peine.
Human Rights Watch dit qu'ils avaient observé, ces dernières semaines, une recrudescence du nombre d'arrestations et de condamnations liées à l'exercice de la liberté d'expression, traduisant par là l'extension de la répression menée par le pouvoir chinois depuis le soulèvement du peuple tibétain en mars 2008. La répression s'étend désormais aux personnes qui n'auraient pas participé directement aux manifestations. Parmi ces affaires récentes :
- Jigme Gyatso (nom laïc: Jigme Guri), un moine senior du monastère de Labrang, a été de nouveau arrêté le 4 novembre 2008 après avoir décrit comment il avait été torturé par la police au cours de sa détention en mars 2008. Il se trouve maintenant au centre de détention de Lanzhou (province de Gansu);
- Norzin Wangmo (nom chinois: Longzhen Wangmu), un employé du Service Juridique du comté de Hongyuan (province de Sichuan), condamné le 3 nov. 2008 à cinq ans de prison pour avoir parlé de la situation au Tibet à des proches vivant à l'étranger;
· Dhondup Wangchen, arrêté en mars 2008 à Tong De (province de Qinghai), pour son implication dans le tournage clandestin d'un documentaire(*) dans les territoires tibétains. Il se trouve au centre de détention de Ershilipu à Xining."Le gouvernement chinois dira presque assurément que l'instruction à l'encontre de Paljor Norbu s'est faite 'dans le respect de la loi' ", disait Richardson. "Mais, par définition, ces lois restreignent la liberté d'expression, et tant que le pouvoir chinois n'aura pas mis sa législation en conformité avec les standards internationaux en matière de droits de l'homme, on continuera à voir des manifestants non-violents comme Paljor Norbu se faire emprisonner pour de prétendus ''actes séparatistes'' ".
-----------
Note du traducteur:
(*) il s'agit du documentaire "
Leaving fear behind" (En surpassant sa peur), que Dhondup Wangchen et son cameraman Golog Jigme, ont réalisé au cours de plusieurs visites dans la partie est du Tibet historique entre octobre 2007 et mars 2008. Le réalisateur voulait recueillir l'opinion de Tibétains – une vingtaine d'interviews présentées dans ce film de 25 mn - de toutes origines avant les Jeux Olympiques de Pékin.

Sources : http://tibetchineactualite.spaces.live.com/default.aspx?sa=848607217

07/12/2008

Nicolas Sarkozy rencontre Le Dalaï Lama

Enfin une rencontre officielle du Président français et de l'UE avec Le Dalaï Lama !... En espérant que monsieur Sarkozy n'en restera pas là, et qu'il y aura un sérieux suivi et rapidement des engagements et actions concrets ! Merci
.
Nicolas Sarkozy rencontre le Dalaï Lama en Pologne, le 2 décembre 2008 (Sipa)

Le dalaï lama et Nicolas Sarkozy (Sipa)
.
"C'est la première fois que le président de la république, ou un président de la république française, reçoit publiquement sa sainteté le dalaï lama", met en avant Wangpo Bashi, représentant du chef spirituel bouddhiste.

04/12/2008

Rassemblons nous à Genève pour le Tibet !

.
Mercredi 10 décembre
A l'occasion de la Journée Internationale des Droits de l'homme, Manifestation Tibet à Genève, de 11h00 à 15h00.
Rassemblement 11h00 devant le Palais Wilson.
Action : Prières, discours, (marche?).
Apportez vos drapeaux tibétains !
Prenez votre courage à deux mains contre le froid et les intempéries... Habillez vous chaudement et équipez vous de vos thermos et casse croûte.
Merci à tous
Tsamchoe W.
Présidente de la communauté Tibétaine de Suisse Romande
pour CTSR, et CTS&L et les Tibetains au Tibet

Venez très nombreux ! Le Tibet a plus que jamais besoin de votre soutien ! Le Tibet ne doit pas tomber dans l'oubli ! Peu importe le froid que nous devrons supporter ce jour là, il ne s'agit que de 4 heures ! Ce n'est rien comparé aux nombreuses et interminables années de souffrances endurées par le peuple tibétain !
Fred

03/12/2008

Discours de notre amie Tenzin lors du rassemblement à Lyon le 30 Novembre 2008


Pourquoi les Tibétains se révoltent-ils ?

Appel à la solidarité face à un régime totalitaire.
Certains parmi vous connaissent bien la cause tibétaine et d’autres pas bien. Permettez-moi de vous faire comprendre ce que le peuple tibétain vit depuis si longtemps.
- Imaginez qu’un jour, une connaissance d’un pays voisin vienne vous rendre visite en toute amitié chez vous en France et que vous l’accueillez avec hospitalité.
- Imaginez encore que votre visiteur commence à s’étaler chez vous et ne veut plus partir malgré qu’elle ait sa propre maison dans son pays. Vous sentez votre générosité abusée et vous commencez à en avoir bien assez ! Mais ce visiteur prétend d’être un véritable ami, de connaître vos réels besoins et de vous protéger.
- Imaginez que petit à petit sa nombreuse famille s’installe également chez vous, pour que vous soyez moins seul. Très rapidement, vous vous retrouvez complètement envahi chez vous par pleins « d’amis » qui vous veulent du bien.
- Du matin au soir, ces gens parlent leur langue que vous ne comprenez pas du tout et ils vous l’imposent. Ils vous imposent également leur rythme de vie et leurs préférences à tous les niveaux : nourriture, habillement, programme de télé etc. Ils vendent les précieux objets que vous avez hérité de vos ancêtres et qui leur rapportent gros. Vous protestez vivement contre leur agissement mais ils vous traitent d’ingrats. Ils disent haut et fort qu’ils agissent par amitié. Avec l’argent des ventes, ils se payent une transformation de la maison afin d’agrandir LEUR espace de vie et d’aménager l’intérieur selon LEURS goûts. Votre chambre n’est pas rénovée, bien évidemment, par respect pour votre espace personnel. Vous êtes traumatisé et avez du mal à croire ce qui vous arrive ! – C’est le vrai cauchemar !!!
- Dans un moment de courage désespéré, vous leur dites avec fermeté de quitter vos lieux. Mais là, à votre énorme surprise, on vous dit clairement qu’au fond, cette maison leur appartenait depuis très longtemps et que vous pouvez vous juger heureux d’être accepté. Désormais, par peur que leurs mensonges éclatent au grand jour, on vous séquestre chez vous et vous subissez un lavage de cerveau systématique.
Mesdames et Messieurs, imaginez que vous auriez à vivre tout cela rien que pour une petite journée… ! – Qu’éprouveriez-vous ? Eh bien, le peuple tibétain le vit officiellement depuis 1959, presque 50 ans et réellement depuis presque 60 ans.
Le bilan de cette occupation chinoise est très accablant. Dans cette année où les Jeux olympiques ont eu lieu à Pékin, l'identité humaine et culturelle même de mon peuple sont près de la mort.
Comment pouvons-nous rester inactifs et silencieux dans cette agonie? – Nous, les Tibétains, sommes profondément révoltés par l’injustice frappante et en même temps si démunis face à cette politique répressive et rigide du gouvernement chinois.
On nous a quasiment tout volé.
La seule chose qu’il nous reste, c’est la conviction et la foi que la vérité vaincra un jour.
Je finis mon discours par 3 réflexions :
1. Toutes choses changent tôt ou tard, ce qui est également valable pour ce régime totalitaire chinois en pouvoir depuis trop longtemps. Mais nous, les Tibétains, n’avons pas beaucoup de temps à perdre ! – Notre civilisation unique est en danger de disparition.
2. Seule une solution par le dialogue et non par des actes violents nous portera une paix durable et un avenir désirable. Mais pour un dialogue, il faut au minimum être deux ! – 8 rencontres entre des représentants du Dalaï Lama et du gouvernement chinois ont eu lieu en Chine mais sans aucun succès.
Le Dalaï Lama et les Tibétains perdent confiance en le gouvernement chinois.
3. Finalement, nous avons une foi inébranlable en la force de solidarité entre tous les êtres humains, entre tous les peuples qui souffrent ; j’aimerais tout particulièrement, mentionner le peuple chinois qui souffre, sous son propre gouvernement, une dictature nationaliste. Elle empêche ses intellectuels de s’exprimer librement et 100 millions de chinois d’adhérer au mouvement Falung Gong sous prétexte que c’est une secte.
Le gouvernement chinois agit par peur et par manque de confiance.
La question qui se pose donc, c’est comment faire face à de tels leaders ? – Je n’ai pas de solution mais je sais qu’on ne doit pas agir avec violence.
Elle détruirait toute opportunité de rapprochement entre nos deux peuples.

Mesdames et Messieurs, dans l’immédiat la survie de la culture millénaire du Tibet est fortement en danger.
Si on laisse agir le gouvernement chinois comme bon lui semble, la paix en Asie et la santé de notre environnement naturel seront en grand danger.
Nous avons beau prendre plein de mesures en France, en Europe ou en Occident pour la paix internationale et pour la protection de notre terre.
De par son nombre de population, la Chine aura le plus grand impact et annulera tous nos efforts.
Il reste encore un peu de temps pour agir, pour agir paisiblement.
Unissons-nous avec solidarité dans ce combat juste.
Il est important de réveiller vos autorités locales, nationales et européennes pour qu’elles aident à ouvrir un véritable dialogue entre le Tibet et la Chine.
Agissons ensembles, avec confiance et foi !
MERCI.

Tenzin
Membre de la Communauté Tibétaine en Suisse

28/11/2008

Dimanche 30 novembre, grande manifestation pour le Tibet : chaque drapeau comptera !


Ne pas laisser passer dimanche l'occasion de manifester nombreux à Lyon pour défendre la liberté au Tibet et en Chine, à la veille du très important 11eme Sommet Europe-Chine.

Le parcours de la manifestation a été modifié une seconde fois sur ordre de la préfecture (la pression monte ?), mais le point et l'heure de départ Place de la comédie à 14 heures ne change pas (avec début du rassemblement dès 9 heures pour les Lyonnais).
L'arrivée se fera Place des Terreaux.
Le défilé est donc maintenu dans le 2nd arrondissement lyonnais, en plein coeur du centre-ville.

Alors n'hésitez pas à communiquer l'info à tous ceux qui peuvent se rendre à Lyon, à votre journal local ou station de radio préférée (dans la rubrique "Contact" ou "Courrier des lecteurs" de la plupart des sites Web, on arrive à trouver un email disponible pour envoyer ce type d'info )... Idem pour vos blogs et panneau d'affichage !

*** Manifestation ***
Dimanche 30 novembre
Veille du 11e Sommet Europe-Chine

Marche et rassemblement pour la liberté au Tibet et en Chine, à Lyon en présence d'une délégation de la Communauté Tibétaine de France :
  • Rassemblement de 9h à 12h sur la Place de la Comédie
  • Départ à 12h00 de la Place de la Comédie
  • Arrivé Place des terreaux

27/11/2008

Lyon - Manifestations maintenues suite au report du 11ème sommet Europe-Chine


Les autorités chinoises ont fait part à l’Union Européenne de leur décision de demander le report du XIe Sommet Union Européenne Chine, prévu pour se tenir le 1er décembre prochain. Elles ont motivé leur décision par le fait que le Dalai Lama effectuerait au même moment une nouvelle visite dans plusieurs pays de l’Union et rencontrerait à cette occasion des Chefs d’Etat et de Gouvernement des pays membres de l’Union Européenne ainsi que des présidents d’institutions européennes. Le Dalai Lama doit en effet participer à une réunion de Prix Nobel de la Paix à l’invitation de Lech Walesa.
L’Union européenne, qui s’était fixée des objectifs ambitieux pour le XIe Sommet Union Européenne-Chine prend acte et regrette cette décision de la Chine. L’Union européenne entend continuer à promouvoir la relation de partenariat stratégique dont elle dispose avec la Chine, particulièrement au moment où la situation économique et financière mondiale appelle à une coopération très étroite entre l’Europe et la Chine.

Malgré cette annulation par le gouvernemenet Chinois de ce Sommet Européen, nous décidons de maintenir toutes les manifestations. En effet, l'Association Falun Dafa de Paris et d'Allemagne ainsi que la Communauté Tibétaine de France et ses amis, viendront manifester à Lyon.
Il est important de dénoncer la désinvolture de cette annulation quelques jours avant.
Nous regrettons que les Pays Européens ne maintiennent ce sommet, afin de prendre une décision sur ce type de manoeuvre, et de poursuivre leur dialogue sur les problèmes économiques et financiers qui secouent le monde aujourd'hui.
Nous remarquons toute fois l'importance que prennent aux yeux des dirigeants Chinois les entrevues du Dalaï Lama auprès des chefs d'Etat européens. Le gouvernement annule un Sommet de la plus haute importance à cause d'un moine Tibétain !
Nous dénonçons également le chantage du gouvernement Chinois sur les Etats européens. Pourtant la non ingérence dans la politique intérieure chinoise est bien souvent montrée comme un principe inaliénable. Mais ce principe n'est valable qu'en Chine semble-t-il !
Nous soutiendrons aussi par nos actions les pays et les chefs d'Etats courageux qui maintiendront leur libre arbitre et ne courberont pas l'échine devant la Chine.

Pierrette Burtin Serraille
Présidente de Lions Des Neiges

(Pour les détails des manifestations, voir plus bas "Manifestations à Lyon")

25/11/2008

Spectacle des moines de Sera Je

TOURNÉE EUROPÉENNE « HARDONG 2008 »

L'association Bouddhiste Thegchok Ling, Norlha et Gendun Drupa présentent
CHANTS ET DANSES SACRÉES DU TIBET
par les moines du monastère tibétain de Séra Jé en Inde

Dimanche 7 Décembre à LAUSANNE (Suisse)
à 18 heures, au Centre Socioculturel d’Entrebois, 10 Rue d’Entrebois

Mardi 9 décembre à MARTIGNY (Suisse)

(Salle, programme et horaires sur www.gendundrupa.ch)

Sept moines du monastère indien de Séra Jé sont actuellement en tournée européenne («le Hardong Tour 2008»). Ils vont prochainement présenter leur spectacle de chants et de danses sacrés tibétains en Suisse romande, grâce à l’association bouddhiste lausannoise «Thegchok Ling». Ces danses sont une manière traditionnelle puissante de redonner un savoir culturel profane et sacré à tous : lorsque les mouvements en disent plus que la parole…
Avant le spectacle, le film «Une école sur le toit du monde» sera projeté. Réalisé par les membres de l’association d’aide aux tibétains, Norlha, il donne un regard direct sur l’éducation actuelle chez les nomades tibétains. La présence des réalisateurs permettra d’enrichir les échanges après la projection.
Les visiteurs pourront également se régaler autour d’un buffet composé de spécialités culinaires tibétaines.

PROGRAMME DES SOIREES
18h à 19h : Présentation de photos et projection du film «Une école sur le toit du monde» par l’association Norlha d’aide aux tibétains
Vente d’objets traditionnels
19h à 19h30 : Buffet de nourriture tibétaine
20h à 22h : Chants et danses

Tarif : CHF 18.-
Tarif réduit : CHF 12.-
Pour tout complément d'information, s'adresser à :
www.thegchok-ling.ch
E-mail tamcho_dorje@hotmail.com

21/11/2008

Manifestations à Lyon

A L'OCCASION DU 11ème SOMMET CHINE-UNION EUROPEENNE.
MOBILISONS-NOUS LE DIMANCHE 30 NOVEMBRE et LE LUNDI 1er DECEMBRE

Lundi 1er décembre 2008, le 11e Sommet Chine-Union Européenne se tiendra à Lyon au Palais des Congrès situé dans le quartier de la Cité Internationale.
Le Premier ministre chinois Wen Jiabao, le président français Nicolas Sarkozy, actuel président du Conseil Européen, le président de la Commission Européenne José Manuel Baroso et le Haut représentant pour la PESC Javier Solana sont attendus pour cet événement. En même temps se déroulera le 5ème Business Summit Chine-Union européenne.
En opposition à ce double sommet, plusieurs manifestations sont prévues à Lyon, notamment le dimanche 30 novembre et le lundi 1er décembre.

DIMANCHE 30 NOVEMBRE : Grand rassemblement suivi d'une marche.
Départ de la marche à 14h (présence des manifestants à partir de 9h ; rassemblement général à 12h avant le départ du défilé)
Rendez-vous : Place de la Comédie, Lyon 1er (derrière l'Hôtel de Ville et face à l'opéra)
Itinéraire du défilé : Place de la Comédie, Rue de la République, Place Bellecour (plusieurs tours de la place), arrivée devant le Mémorial des génocides, Place Antonin Poncet - rassemblement final et allocutions jusqu'à 18h.
NB : La manifestation du dimanche est prévue pour les manifestants venant de loin. Elle permettra d'assurer une bonne couverture médiatique dès le lendemain dans les journaux, jour du sommet.
La délégation chinoise sera reçue le dimanche à l'Hôtel de Ville de Lyon, au moment même et à proximité du rassemblement.
Les Lyonnais sont appelés à se rassembler dès le dimanche matin à 9h.

LUNDI 1er DECEMBRE : Rassemblement à 17h Place Antonin Poncet (Lyon 2e, proximité Bellecour), Mémorial des Génocides, Jour du double sommet

CONTACT : Association Lions des Neiges, Tél. 04.72.66.92.52 - 06.29.35.42.27

18/11/2008

Début des dicussions des exilés tibétains pour une éventuelle radicalisation de leur lutte

.
Un demi-millier de dirigeants tibétains en exil ont commencé à débattre, lundi dans le nord de l'Inde, d'une éventuelle radicalisation de leur lutte sur le statut du Tibet après l'échec d'années de négociations avec la Chine.
Il s'agit du plus grand rassemblement en 60 ans de la communauté tibétaine dans la bourgade himalayenne de Dharamsala (nord de l'Inde), où le dalaï lama vit réfugié depuis 1959.
Un possible durcissement - l'indépendance du Tibet plutôt qu'une simple autonomie - doit être discuté jusqu'au 22 novembre.
Une motion réclamant l'indépendance devrait être présentée durant la réunion, mais le conclave n'a aucun pouvoir de décision et devra s'en remettre aux Parlement et gouvernement tibétains en exil.
La réunion a débuté par l'hymne tibétain après une période de silence observée en mémoire des victimes des manifestations antichinoises du mois de mars à Lhassa.
Au moins 203 personnes y ont trouvé la mort et près de 1.000 autres ont été blessées, selon les exilés tibétains, un bilan démenti par Pékin qui accuse des "émeutiers" tibétains d'avoir tué 21 personnes.
"Nous espérons bien que la cause pour l'indépendance du Tibet sera plus puissante à la fin de la semaine", a déclaré Tsewang Rigzin, président du Congrès de la jeunesse tibétaine, porte-drapeau de la jeune garde indépendantiste qui menace de déborder l'ancienne génération du Dalai lama, jugée trop conciliante.
"J'étais un peu surpris que le dalaï lama convoque cette réunion," a-t-il admis . Mais, a-t-il estimé, "il était temps. Comme il (le dalaï lama) l'a dit lui-même, il a fait tout ce qui était en son pouvoir, mais il n'a pas obtenu d'avancées".
Le dalaï lama, célébrissime figure de la cause tibétaine âgé de 73 ans et à la santé fragile, avait révélé fin octobre qu'il réfléchissait à une stratégie plus radicale que sa diplomatie traditionnellement conciliante avec Pékin, qui a annexé le Tibet en 1951.
"La non violence est au centre de notre culture mais la frustration est forte parmi la jeunesse tibétaine et les gens sont très mécontents sur le manque de progrès", a déploré Bayul un étudiant de 28 ans de l'université de Tufts à Boston.
Début novembre au Japon, le dalaï lama avait "reconnu l'échec" de la revendication autonomiste pour son pays natal et demandé aux six millions de Tibétains d'être ouverts à toutes les options.
Des émissaires du dalaï lama et des représentants chinois discutent officiellement depuis 2002 mais les pourparlers tenus la semaine dernière en Chine ont capoté, Pékin affirmant qu'il ne ferait "jamais de concession" même sur une "semi-indépendance" du Tibet.
Par avance, la Chine avait prévenu que ce sommet de Dharamsala ne mènerait "nulle part", tout en appelant son voisin indien à ne pas tolérer sur son sol des activités "indépendantistes".
Le dalaï lama est la bête noire de Pékin, qui l'accuse d'être un dangereux séparatiste, sous couvert de la religion.
Le 17/11/2008 à 15h54 par AFP
Source : http://aujourdhuilachine.com/home.asp

05/11/2008

Témoignages


Chers amis du Tibet,

Nous sommes très, très heureux.
Le résultat des élections américaines montrent que tout est possible!
Il est important d'y croire et d'agir en fonction de cela!
Unissons-nous encore plus fortement pour une solution pour le Tibet.

Tenzin



En Juillet cette année, pendant sa campagne présidentielle, Obama a envoyé une lettre au leader tibétain en exil, Sa Sainteté le Dalaï Lama, pour lui assurer de son plus grand respect et soutien à la cause du Tibet.
"Je continuerai à vous soutenir ainsi que les droits des Tibétains". " Les personnes de toutes confessions peuvent admirer ce que vous faites et ce que vous défendez", a écrit Obama dans sa lettre.
Regrettant qu'à l'époque leurs emplois du temps respectifs n'aient pas permis une réunion avec le chef tibétain au cours de sa visite aux Etats-Unis, Obama a écrit: "Je me réjouis de vous rencontrer à un autre moment".
Source : http://translate.google.com/translate?sourceid=navclient&hl=fr&u=http%3a%2f%2fwww%2ephayul%2ecom%2fnews%2farticle%2easpx%3fid%3d23151%26article%3dTibetan%2bGovernment%2bcongratulates%2bObama%2bon%2bpresidential%2bvictory


02/11/2008

La répression chinoise au Tibet est toujours d'actualité !

.
Comme en témoignent ces photos prises en septembre 2008, l'armée chinoise est plus que jamais présente au Tibet et s'impose partout.
Toutes les informations sur le site de International Campaign for Tibet (en anglais) : http://savetibet.org/news/newsitem.php?id=1378




Photos : © Private. Source : International Campaign for Tibet

Discours de Sa Sainteté le Dalaï Lama, Octobre 2008

.
Extrait du discours de Sa Sainteté le Dalaï Lama le 25 octobre 2008,
lors du 48ème anniversaire du TCV (Tibetan Children Village , Village des Enfants Tibétains) sur les relations sino-tibétaines et la convocation à une réunion spéciale au mois de novembre 2008.


"Récemment le Tibet a été témoin d’une crise. Dans les trois provinces traditionnelles du Tibet, le peuple tibétain a courageusement exprimé son mécontentement et manifesté son ressentiment vis-à-vis du gouvernement chinois. La contestation n’était pas seulement le fait de la communauté des moines et des nonnes ; elle incluait des croyants et des non-croyants de tous âges, y compris des membres du parti, des étudiants et même des étudiants tibétains étudiant en Chine même.

Réellement, à ce moment-là il n’y avait pas moyen pour le gouvernement chinois d’ignorer ce fait et il aurait dû prendre des mesures appropriées à ce qui se passait sur le terrain. Or il ne le fit pas. En ignorant complètement les aspirations du peuple tibétain, il s’avança et sévit contre les manifestants tibétains, les appelant de noms divers tels que “séparatistes” et “rebelles politiques”.

En ce moment critique où la grande majorité de nos frères et sœurs au Tibet ont fait de tels sacrifices, il ne conviendrait pas pour nous, vivant dans le monde libre, de rester silencieux et inactifs comme si nous étions indifférents à ce qui se passe dans notre pays.
Jusqu’à aujourd’hui nous avons adopté une position qui est basée sur un effort qui serait bénéfique aux deux parties concernées.
Ainsi, cette position a reçu le soutien de plusieurs pays dans le monde, y compris l’Inde. Au sein des intellectuels chinois, en particulier, il y a un soutien grandissant pour cette approche. Tout ceci constitue des victoires pour nous. Apporter un changement positif au Tibet n’est pas juste notre devoir fondamental ; c’est aussi notre objectif ultime.
Cependant, la triste réalité est que nous n’avons pas été capable d’accomplir cet objectif. C’est pourquoi quand j’ai fait ma première déclaration au Parlement européen à Strasbourg en 1988, j’ai catégoriquement déclaré que la décision ultime en ce qui concerne le problème du Tibet serait prise par le peuple tibétain.

En 1993, le contact direct prit fin entre le gouvernement chinois et nous. A nouveau, nous avons consulté le peuple tibétain sur la meilleure voie à suivre pour notre avenir. Il a été décidé alors de continuer de suivre la même position qu’auparavant.
La cause du Tibet concerne le bien-être du peuple tibétain tout entier. Ce n’est pas du tout un problème à propos de ma personne.
C’est pourquoi le peuple tibétain devrait réfléchir collectivement au bien-être de tout le Tibet et agir en conséquence.

Vu d’un autre angle, nous avons depuis le début suivi une voie authentique de démocratie. De notre côté, nous ne prêchons pas la démocratie pour pratiquer l’autocratie. Donc, à cet instant critique, quelles que soient les suggestions, les vues et les opinions du peuple tibétain, elles devraient être discutées en profondeur. Cela devrait être fait d’une manière qui permette le meilleur chemin pour la réalisation de notre cause fondamentale, plutôt que pour la glorification d’idéologies et de politiques des partis politiques respectifs ou pour la simple articulation de différents points de vue politiques.

Le peuple tibétain dans son ensemble - qu’il soit laïc ou religieux - doit travailler à la survie de notre identité nationale. D’une manière générale, la survie de l’identité nationale tibétaine est très différente de celle de n’importe quelle nation ou peuple de cette planète.
Si l’identité nationale tibétaine est bien maintenue, son système de valeurs - basées sur les principes bouddhiques de tolérance et de compassion - a la qualité innée d’être bénéfique pour le monde entier. C’est pourquoi, notre combat pour la vérité n’est pas seulement lié au bien-être de six millions de Tibétains, il est également étroitement lié à notre capacité d’apporter un certain bien-être au monde entier. Notre combat pour la vérité a ainsi une raison sous-jacente. Si dans le futur, nous réussissons dans notre combat pour la vérité, cela aidera certainement des millions de gens, y compris en Chine, à découvrir de nouvelles voies pour mener une vie plus saine et avec plus de sens, permettant un bonheur à la fois mental et physique.

D’autre part, si le Tibet devait devenir une société qui poursuit uniquement le bénéfice matériel - du fait de la complète oblitération de la religion et de la culture tibétaine, dont la base est la compassion, par la Chine - cela conduirait le peuple chinois à sa ruine au lieu de lui être bénéfique. C’est pourquoi notre combat est en réalité bénéfique à tous. Réalisant cela, nous devrions réfléchir et discuter des voies et des moyens à notre disposition. Je vous demande à tous de le faire, parce que c’est un problème qui concerne le bien-être de nous tous Tibétains.

Le gouvernement chinois m’a accusé d’avoir incité les récents troubles au Tibet. Tout en faisant des remontrances directes au gouvernement chinois, j’ai publiquement demandé que Pékin apporte une explication détaillée à ce sujet. Dans ces remontrances et ces appels, j’ai dit qu’ils pouvaient envoyer des équipes d’enquête à Dharamsala pour vérifier les fichiers de nos départements et bureaux. J’ai également dit qu’ils pouvaient examiner les enregistrements de mes discours ou les déclarations des Tibétains récemment arrivés en exil depuis le Tibet. Mais à ce jour, aucune équipe d’enquête n’a été dépêchée alors même que la Chine continue de me critiquer férocement.
A la lumière de ces faits, il apparaît que ma résolution de continuer à tenir cette position crée des obstacles au problème du Tibet, plutôt que d’aider à le résoudre. Il devient donc évident que le problème du bien général du Tibet serait mieux pris en charge par le peuple tibétain. Je n’ai nul besoin d’interférer dans cette affaire.

Le 11 septembre dernier, j’ai décidé que je ne pouvais pas porter cette responsabilité plus longtemps. Je ne vois pas d’avantages à ce que je continue de porter cette responsabilité. Cependant, si les dirigeants chinois s’engagent honnêtement dans des discussions, alors je pourrais être en position de prendre cette responsabilité à nouveau. Je discuterai alors sincèrement avec eux. C’est très difficile de négocier avec des gens qui ne sont pas sincères. Donc je dis très candidement aux représentants des médias : j’ai foi et confiance envers le peuple chinois, mais ma foi et ma confiance envers le gouvernement chinois vont en diminuant.

J’ai appelé les élus tibétains à discuter ces points lors d’une réunion spéciale. Je sens que ce sujet ne peut être résolu en une seule fois par la tenue d’une telle réunion. L’essentiel est que tout le monde prenne ses responsabilités, s’implique et propose les voies et les moyens, y compris les actions pratiques à mettre en œuvre pour la réalisation de notre but cher à nos cœurs. En d’autres termes, tous les Tibétains devraient travailler ensemble dans un esprit de responsabilité collective pour discuter de ce sujet, en prenant en pleine considération le bénéfice pour le peuple tibétain à court et à long terme. Quoi qu’il en soit, la décision finale ou présente doit être prise par le peuple tibétain."

Source www.tibet.net, le
25 octobre 2008. http://www.tibet.net/en/index.php?id=474&articletype=flash&rmenuid=morenews http://www.tibet.net/en/index.php?id=474&articletype=flash&rmenuid=morenews
Traduction : Bureau du Tibet http://www.tibet-info.net/www/Bureau-du-Tibet-a-Paris.html, Paris.

Le Dalaï Lama ne viendra pas en France

.

Le Dalaï lama, en septembre, en Inde. © REUTERS / Punit Paranjpe

"Selon le Journal du dimanche de ce matin, le Dalaï lama, chef spirituel des bouddhistes tibétains, ne viendrait pas en France en décembre, alors qu’il était attendu pour le 60ème anniversaire de la déclaration des droits de l’Homme. Il aurait été déçu par l’attitude de Nicolas Sarkozy, qui ne l’a pas reçu l’été dernier".

29/10/2008

LE TIBET, LE DALAI-LAMA, LES MOTS ET LA LIBERTE

« Le Dalaï-lama a perdu tout espoir de continuer à négocier avec l’actuel gouvernement chinois ; Le Dalaï-lama n’espère plus rien de la Chine ; Le Dalaï-lama n’a plus d’espoir pour un Tibet autonome ; Le Dalaï-lama fait part de sa lassitude envers Pékin ; Le Dalaï-lama déclare avoir ‘abandonné’ à titre personnel les discussions avec la Chine ; Le Dalaï-lama prêt à examiner une stratégie plus radicale sur le Tibet » - une véritable avalanche de titres d’agences ou de journaux en mal d’information. Comme si on sonnait fébrilement l’alarme – il en est grand temps certes, mais au-delà de cette couverture aussi soudaine que tapageuse, qui aura pris le temps d’aller à l’écoute des mots ? Qui s’en sera tenu au texte ? Et d’abord, peut-être convient-il de savoir que « perdre espoir » ou « baisser les bras » ne fait pas vraiment partie du vocabulaire du Dalaï-lama.
Sans doute que dans son allocution pour le 48e anniversaire de la fondation du Village d’enfants à Dharamsala, le Dalaï-lama admet être allé aussi loin (trop ?) que possible dans sa détermination de tendre la perche au régime chinois afin de trouver par le dialogue (« la voie médiane ») une solution à l’amiable du différend tibéto-chinois, profitable aux deux parties.
Dans cette perspective, il était, il est soutenu par une opinion internationale aujourd’hui mieux informée des faits de l’histoire et de la situation sur place ; par des vedettes (ce qui lui est parfois reproché) ; par quelques politiciens (généralement dans l’opposition chez eux, ou à la retraite) car il n’est guère de responsables politiques en exercice qui s’y aventurent de crainte de froisser les susceptibilités chinoises à fleur de peau.
Le Dalaï-lama est également épaulé par une grande partie des siens, même si des voix plus nombreuses s’élèvent dans l’exil pour discuter ce choix. Les Tibétains de l’intérieur continuent de voir en lui à la fois celui qui personnifie au mieux l’altérité tibétaine et le garant de leur survie : ils en ont largement témoigné le printemps dernier, au grand dam des autorités chinoises persuadées, elles, que cette dévotion était sur le déclin. Mal leur en a pris, et la brutalité de leur réaction répressive ne laisse aucun doute à ce propos. En faisant du leader tibétain leur bête noire, l’ennemi No. 1 de la Chine, elles ont elles-mêmes semé le vent qui a fait lever la tempête.
De main inlassablement tendue en propositions refusées (celle de Strasbourg remonte à 1988…) le Dalaï-lama prend simplement aujourd’hui acte d’une situation qu’il a tout fait pour éviter – depuis des années, il répète à son peuple que la décision ultime lui revient et que c’est aux Tibétains d’assumer la responsabilité de leur avenir, le leur comme celui de leur pays. En attendant, il aura été leur meilleur ambassadeur sur la scène internationale. Peut-être certains ne l’ont-ils pas attentivement écouté, ou ne souhaitaient-ils pas entendre ses mots.
Maintenant que les années passent, pour lui comme pour tout le monde, et que le régime chinois ne fait pas mystère de sa volonté d’attendre sa disparition dans l’espoir (vain) qu’il emporte avec lui la cause de son peuple, force est de regarder en face ce défi. Et de le relever.
Poursuivre des discussions sans lendemain avec des représentants chinois sans pouvoir réel n’est qu’un pis-aller qui a des limites et ne trompe personne – à l’exception de ceux qui acceptent de se laisser piéger, tout en exaspérant les Tibétains. Du coup, la revendication indépendantiste regagne en vigueur par rapport à une autonomie dénuée de substance dans le contexte actuel, et que les maîtres de Pékin se refusent à revoir sous prétexte qu’elle « existe déjà » puisque « inscrite dans la Constitution. » Quant à l’autodétermination, c’est un droit considéré comme imprescriptible dans les normes internationales pour n’importe quel peuple, fut-il colonisé et sous la botte… chinoise. En demandant leur avis aux Tibétains, le Dalaï Lama ne fait que respecter ses propres engagements d’adapter la société tibétaine à la démocratie et de se plier à cette exigence.
Après avoir rappelé dans son allocution que ne pas prendre en compte ce qui s’est passé en mars-avril dans l’ensemble du Tibet – Région dite autonome et communautés tibétaines enclavées dans les provinces chinoises voisines, c’est-à-dire tout le territoire historique tibétain – ne mène nulle part, le Dalaï-lama répète clairement ce qu’il dit depuis des années : « La question tibétaine est celle du peuple tibétain, il ne s’agit pas seulement de moi.
C’est pourquoi la question du Tibet doit être examinée et décidée par le peuple. Ensuite, nous sommes dans un système véritablement démocratique, pas comme le gouvernement communiste où l’on parle de démocratie et on pratique l’autocratie. Ce n’est pas notre façon d’agir. »
Un peu plus loin, le dirigeant tibétain souligne ; « Si la religion et la culture tibétaines fondées sur la compassion sont éradiquées et si la société est uniquement soucieuse d’argent, à l’avenir cela n’aidera en rien les Chinois et ils y perdront. » Mentionnant que les autorités chinoises l’accusent d’être l’instigateur des troubles du printemps, le Dalaï-lama réplique : « A franchement parler, je peux assumer, car j’ai des raisons à expliquer : de tout temps j’ai été sincère. Il est difficile de parler à ceux qui ne croient pas en la vérité. J’ai clairement dit devant la presse mondiale que j’ai encore foi dans le peuple chinois, mais que ma confiance dans le gouvernement chinois s’amenuise, et que ça devenait plus difficile. »
« Baisser les bras », le Dalaï-lama, et « refuser la négociation » ? C’est mal le connaître que de le prétendre ou de l’écrire : c’est surtout mal interpréter ses propos et faire ainsi, sans doute sans le vouloir, le jeu de ceux qui, à Pékin ou ailleurs, s’empressent de clamer « le Dalaï-lama refuse la négociation ». C’est exactement le contraire de ce qu’il dit, et ses actes sont en accord avec ses paroles : il laisse le loisir aux Tibétains de s’exprimer et, à l’occasion de leur rencontre de novembre, de chercher ensemble des voies qui permettraient de surmonter l’impasse afin de trouver une solution. Il n‘y a pas de « solution-miracle », mais faute de vouloir entendre ce que dit le Dalaï-lama, les responsables chinois sont en train de laisser filer le seul atout dont ils pourraient disposer pour se sortir de ce guêpier.
Car il ne faut pas s’y tromper : quoi que fassent les maîtres actuels de la Cité interdite, l’histoire des hommes enseigne qu’on ne fait pas taire un peuple colonisé par les armes et qu’il vient un temps où il relève la tête. Les événements de mars en ont été l’illustration imprévue, mais pas imprévisible : le lion des neiges tibétain reste toujours en travers de la gorge du dragon chinois. Et en dernier ressort, la liberté du Tibet n’est peut-être qu’une métaphore de la nôtre, celle qui n’est jamais acquise et qu’il faut défendre pied à pied jour après jour.
Claude B. Levenson

Site officiel : http://carpediem.pellnet.ch/claudelevenson/

28/10/2008

Dialogue Tibet/Chine

.
Le Dalaï Lama n'a plus d'espoir pour un Tibet libre.
"Du fait de l'absence de réponse des Chinois, nous devons être réalistes, il n'y a pas d'espoir", a estimé le porte-parole du chef spirituel tibétain.
Photo Reuters

12/10/2008

Film ANGRY MONK à Genève

.
Pojection du film "Angry Monk"
Mardi 14 Octobre à 20h00 à Genève.

Maison de Paroisse, Bourg de Four,
24 place du Bourg de Four.

Entrée libre - participation aux frais.
Après le film, débat avec le cinéaste Luc Schaedler et Claude Levenson journaliste et écrivain.
En 1934, Gendun Choephel, un moine bouddhiste tibétain peu orthodoxe, veut faire évoluer de l'intérieur sa propre tradition. Il quitte les ordres pour s'en aller visiter le monde moderne. A travers ce road movie, nous découvrons le Tibet ancestral d'avant l'annexion chinoise, mais aussi l'étonnant portrait d'un homme qui a vu venir des changements décisifs pour la société tibétaine et qui n'a pas été entendu de ses contemporains. Angy Monk jette une lumière décalée sur les évènements récents de cette région du monde.
Un film remarquable à voir absolument.

10/10/2008

Avoir 20 ans à Lhassa

Un reportage d'Envoyé Spécial à découvrir ou revoir sur le site de France 2
Cliquez sur le lien suivant : http://envoye-special.france2.fr/index-fr.php?page=reportage-bonus&id_article=887
Quel est le visage de la jeunesse tibétaine à Lhassa, une ville en état de siège, où l’on ne fait pas un pas dans la rue sans être devancé par une patrouille de soldats en armes et suivi par une autre ? Je l’ai beaucoup côtoyée dans les karaoké buvant bière sur bière, et je les ai entendu répéter dans leur anglais de fortune : "no future". Mais pour en savoir plus, il a fallu ruser avec la surveillance rapprochée dont font l’objet les rares touristes. Pour se rendre au Tibet, tout le programme doit être établi à l’avance pour l’obtention d’un visa ; et tout ce qui est hors programme est interdit. C’est ainsi que hors circuit imposé, sans guide, sans témoin, nous avons regardé vivre et écouté Pema, Tsering et les autres. Ils sont nés 40 ans après l’annexion de leur pays par la Chine. Leur révolte, c’est d’être des citoyens de deuxième ou troisième zone. Ce n’est pas l’omniprésence militaire qui attise le plus leur violence, mais la richesse des uns et la pauvreté des autres. Ces jeunes, venus à la capitale pour réussir, galèrent dans une société écartelée entre le libéralisme sauvage et le communisme qui n’a plus les moyens de donner du travail à tous. L’un d’eux conclut l’entretien par ces mots : "je n’ai pas de rêve et je ne vois pas mon futur".
Une enquête exclusive sur les jeunes tibétains de Lhassa, de Marie Louville, Daniel Fauteurs et Gérard Lemoine pour Envoyé spécial.

07/10/2008

Allumez une bougie pour le Tibet

Bonjour à toutes et tous,
S'il vous plait, souvenez vous que demain, Mardi 7 Octobre 2008, nous allumons de nouveau une bougie pour le Tibet.
Nous allons continuer à le faire tous les 7ème jour du mois jusqu'à ce que le peuple Tibétain jouisse du droit le plus élémentaire qui est la LIBERTÉ.
Visitez le site
http://candle4tibet.ning.com, nous avons de nouveaux graphiques. Ils sont magnifiques !

23/09/2008

J'ai 20 ans et je vis à Lhassa*

Emission ENVOYE SPECIAL
Jeudi 25 Septembre à 20h50 sur France 2
"C'est le jour de l'ouverture des J.O. à Pékin, inaugurés par le président chinois Hu Jintao, surnommé "le bouché de Lhassa" pour son rôle dans la répression brutale des troubles de 1988. Dans ce bar de la capitale tibétaine, les chinois se réjouissent pendant que les jeunes tibétains boivent en silence. Lhassa semble en état de siège. Des caméras de surveillance balayent les espaces publics tandis que des groupes de millitaires patrouillent dans les rues. La ville a été désertée par les étrangers, indésirables depuis les émeutes de mars dernier dont le bilan reste à faire, et par les touristes chinois qui boudent le Tibet. Malgré la surveillance, rencontre avec Pema, Tsering et les autres..."
*Lhassa est la capitale du Tibet

JOURNEE CULTURELLE à ONEX en Suisse (près de Genève)

.
SAMEDI 4 OCTOBRE 2008 de 12h00 à 24h00
Programme :
· Dance / musique
· Film documentaire
· Exposition photos
· Stand information et artisanat
· Conférence
· Repas tibétain
· Calligraphie
· Impression de drapeaux à prières
· Massage tibétain
· Conte tibétain
Entrée : 5.-FRS
Salle communale d’Onex, 133 Route de Chancy, 1213 ONEX

Organisation :
La Porte du Tibet
Rue des Savoises 15
1205 Genève
www.laportedutibet.com
Tél : 022 320 63 02
En collaboration avec la commune d’Onex

12/09/2008

Témoignages - Photos souvenir de la Kora

.
La marche (Kora) autour du Mont-Blanc s'est terminée en même temps que les jeux Olympiques de Pékin. Valérie à voulu partager ses photos et son témoignage avec vous.

"POUR NE PAS OUBLIER QUE LES TIBETAINS SOUFFRENT PENDANT QUE D'AUTRES S'AMUSAIENT A PEKIN
La Kora, marche pacifiste et pacifique, organisée par Lions des neiges MontBlanc, en soutien à la cause tibétaine et aux droits humains fondamentaux, a eu lieu du 7 au 24 Août autour du MontBlanc et pendant les J.O.
Nous, marcheurs et militants de la paix et de la non-violence, avons partagés tant d'émotions chaque jour, tant d'efforts tout au long de la Kora, tant de rencontres avec les 108 marcheurs, les bénévoles et organisateurs de l'association Lions des neiges Mont-Blanc, sans oublier la présence de Jetsun Pema (sœur du Dalaï-Lama), du moine Geshe Thupten Tenpa, de Anila-Dang Tchoub Zang (nonne bouddhiste) et des membres du Gu Shu Sum (association des anciens prisonniers politiques basée Dharamsala).
Voici quelques photos pour vous faire partager notre marche".
Valérie Michaux-Fillietaz,
(Valérie était accompagnée de Annie et Claudia, toutes trois membres d'Objectif Tibet)


Valérie et Claudia


Membres du GU SHU SUM venus de Dharamsala (Inde du Nord)


Jetsun Pema et Gueshe Thupten Tenpa

01/09/2008

Le Dalaï Lama au Sénat

En cliquant sur le lien ci-dessous, sous pourrez lire le compte rendu de la réunion du mercredi 13 août au Sénat. Questions posées à Sa Sainteté Le Dalaï Lama par M. Axel Poniatowski, président de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, M. Louis de Broissia, président du groupe d’information sur le Tibet du Sénat, M. Lionnel Luca, président du groupe d’études sur le Tibet de l’Assemblée nationale, M. Robert Badinter, sénateur.
Quelle est la situation actuelle au Tibet ? Comment aider le Dalaï Lama et le peuple tibétain ?
http://www.senat.fr/ga/ga_tibet/13_aout_2008.html

27/08/2008

Visite du Dalaï Lama en France

.
Le voyage en France de Tenzin Gyatso, 14ème Dalai Lama, aura attiré des milliers de fidèles, et fait couler beaucoup d'encre. Adulé ou contesté, à 73 ans, ce prix Nobel de la Paix qui aime à se décrire comme un simple moine bouddhiste, exerce une fascination planétaire.
Lors de son passage à Nantes, le Dalai Lama a livré quelques unes de ses conceptions du monde et de la vie au micro d'Euronews. Euronews - interview du Dalaï Lama le 22 août ; durée 12'41" http://fr.youtube.com/watch?v=eSrG3GDv2H4
D'autres reportages à voir sur : http://latelelibre.fr/ - Le Dalai Lama reçu à la Mairie de Nantes par le député maire Jean-Marc Ayrault ; Interview (à l'arraché) à la sortie de la Mairie de Nantes.
Sur http://latelelibre.fr/index.php/2008/08/le-dalai-lama-en-france/ Rencontre avec Ségolène Royal et Inauguration d'une pagode à Plouray en Bretagne.
Sur le site http://www.tibet.fr/ vous trouverez aussi les toutes dernières nouvelles concernant le Tibet et les actions à mener.

25/08/2008

Action collective Samedi 30 Août 08

A Genève, samedi 30 août, la Communauté tibétaine propose de se regrouper sur la Place des Nations (ONU) de 8h à 20h pour une action commune de jeûn et de prières pour le Tibet , conformément à l’appel ci-dessous. Venez avec des drapeaux tibétains.

Appel à Tous ceux qui sont concernés par le sort du TIBET

Le monde entier, de manière générale, souffre de graves problèmes tels que la pauvreté, la violence, la dégradation de l’environnement et les conflits inter-religieux, lesquels entraînent – et entraîneront encore dans le futur, à moins qu’on décide d’y remédier – d’interminables souffrances.

Au Tibet, la politique intolérante, répressive et discriminatoire du gouvernement tibétain a provoqué, en une soixantaine d’années, la mort de milliers de Tibétains ainsi que la disparition progressive de leurs institutions religieuses et culturelles dont il n’est préservé que des simulacres à l’intention des touristes.

Intentionnellement ou pas, les différentes politiques adoptées par le gouvernement chinois envers le Tibet conduisent inexorablement à ce que l’on peut appeler un « génocide culturel ». En outre, le façon dont la police et l’armée chinoise, depuis le mois de mars, ont réprimé et répriment encore, sans la moindre compréhension ni pitié, des protestations pacifiques dont le seul but est d’exprimer les peurs et les aspirations profondes d’un peuple désespéré a entraîné la mort de centaines de personnes, tandis que des milliers d’autres ont été blessées, torturées ou emprisonnées sur de simples soupçons et sans aucun jugement. Ces atrocités sont commises en ce moment même et plus que jamais, et l’atmosphère de terreur qui règne dans tout le pays augure mal d’un relâchement de la politique de répression aveugle après la fin des Jeux Olympiques.

Il est également clair que non seulement les Tibétains mais aussi une grande partie du peuple chinois sont privés de liberté d’expression, que ce soit dans le domaine social, politique ou religieux. Le massacre de la place Tian An Men nous a montré avec évidence de quelle façon le gouvernement chinois répondait aux demandes légitimes de son propre peuple. Pour ceux qui en doutent encore, il n’est pas difficile de se représenter la manière dont ils traitent actuellement le peuple tibétain dont ils clament, officiellement, l’appartenance à la « mère patrie » au même titre que les quatre autres ethnies « chinoises », mais qu’ils considèrent officieusement – il suffit d’écouter les chinois parler entre eux pour s’en convaincre – comme barbare et inférieur aux Hans.

Si vous pensez que l’intention pure possède une force qui lui est propre, nous vous invitons à participer, sous la direction de Sa Sainteté le Dalaï Lama, à une journée d’action pacifique pour la paix dans le monde en général, et en particulier pour la résolution du drame tibétain. Cet appel s’adresse bien sûr aux Tibétains en exil, mais aussi à ceux qui soutiennent leur combat pour la liberté, et tout simplement aux amoureux de vérité et de justice. La journée que nous avons choisie est celle du 30 août prochain. Consacrons-la, toute entière si nous le pouvons, ou en partie selon nos possibilités, à cultiver une intention pure envers tous les êtres, à former des vœux sincères pour le bonheur d’autrui, de même qu’à prier pour la paix dans le monde et, en particulier, pour la fin des souffrances du Tibet.

Cette action collective permettra, nous le croyons, de contrebalancer les effets négatifs des actes violents qui provoquent inutilement le malheur d’autrui et se retournent tôt ou tard contre ceux qui les commettent, de soutenir en pensée les victimes de cette violence, de susciter dans notre propre esprit l’amour et la compassion et d’instiller un peu de compassion et de sagesse dans le cœur de ceux qui oppriment les autres. Nous accompagnerons cette action, si nous le pouvons, du jeûne traditionnel que l’on pratique au Tibet pour faire participer le corps aux pensées purificatrices.

Samdhong Rinpotché (Kalon Tripa) Premier ministre du gouvernement tibétain en exil

Au nom du Comité de solidarité tibétaine, Dharamsala / Inde, Le 17 août 2008.

Pour de plus amples détails, nous vous invitons à consulter les sites Internet suivants :
www.tibet.net * www.stoptibetcrisis.org * www.tibet-info.net

23/08/2008

Vidéo du débat sur la visite du Dalaï Lama en France

A voir absolument, la vidéo de l’émission “C dans l'air” de vendredi 22 août.
Un remarquable débat qui fait le bilan de la visite du Dalaï Lama en France.
Un débat qui éclaire sur les raisons de la Chine de ne rien lâcher au Tibet, sur les conséquences des errements du président de la république de recevoir ou non le Dalai Lama, l’impact et les perspectives qu'entraîne cette visite. Avec les intervenants, Claude Levenson - écrivain et journaliste, Odon Vallet - historien des religions, Renaud Dely -journaliste à Marianne, Dominique Reynié -politologue. Complété par des reportages de l’inauguration du temple Bouddhiste dans l’Héraut, de la Kora autour du Mont-Blanc et des enseignements Bouddhistes à Nantes. Cliquez sur le lien suivant : http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=3327

20/08/2008

Rassemblement et manifestation public pacifiste.

.
SAMEDI 23 AOÛT 2008 à Genève
ALLUMONS DES BOUGIES TOUS ENSEMBLE POUR LE TIBET

Participons à cette action pour la Liberté.
Rendez-vous à La Perle du Lac, sur la Grande Esplanade devant le Musée d'Histoire des Sciences, là où le Dalaï Lama a donné son magnifique discours il y a quelques annnées.
Dès 20h30, même un peu avant si vous le souhaitez.
Apportez votre bougie (protégée contre le vent) : Allumage à 21h précises !
Rejoignons les 100'000'000 personnes dans la plus grande Light Protest du monde !
Merci d'y participer pour la paix et pour le peuple tibétain.

11/08/2008

Départ de la KORA aux Houches

.

Vendredi 08 Août

Cérémonie d'ouverture par la présidente de l'association organisatrice de la Kora, Lion des Neiges Mont-Blanc, en présence de notre ami le moine Gueshe Thupten et Monsieur le Maire des Houches.

Samedi 09 Août

Début de la Kora autour du Mont-Blanc. Première étape : Les Houches - Chamonix. A l'occasion de ce premier jour de marche, Jetsun Pema (soeur du Dalaï Lama) est venue au campement des marcheurs.

Interview de deux membres actifs de l'association Lion des Neiges Mont-Blanc à propos de la Kora : http://www.youtube.com/watch?v=8fV3pK3sB74&eurl=http://www.tibet.fr/site/evenements.php?itemid=2736

04/08/2008

Plus que 4 jours avant les JO de Pékin.

La situation au Tibet est de pire en pire, que les négociations avec les représentants du Dalaï Lama n’ont abouties à rien et ont été suspendues, et que les droits de l’Homme en Chine sont bafoués plus que jamais.
Avec les dirigeants chinois, on peut craindre le pire en matière de rétorsion.
Ne les laissons pas faire impunément.
Déjà ils viennent de lâcher sur Internet qui était muselé.
CONTINUONS d’AGIR !


LES ACTIONS :

1. Une bougie pour le Tibet et la Paix dans le monde
Inscrivez-vous sur et allumez des bougies Jeudi 7 août dès 21h. Dès maintenant sur le site http://www.candle4tibet.org/fr/PRfrench, vous pourrez allumer une lumière virtuelle.
A Paris rassemblement des bougies de 21h à 23h au 105 rue Tolbiac - 75013 métro Olympiade.

2 - Aux Houches, des concerts non stop, Jeudi 7 dès 18h et vendredi 8 août.
Notez un changement : les représentations du spectacle Peu Gyalo auront lieu les vendredi 8 et samedi 9 août à 21h aux Houches, place des Cirques aux Chavants.

4 - Vendredi 8 août dès 18h, Manifestation devant le Musée Olympique à Lausanne en faveur des Tibétains, des Birmans et pour la Paix Mondiale.
Dès 18h jusqu'à très tard. Venez avec des bougies protégées contre le vent.

3 - KORA (marche) autour du Mont-Blanc ; départ des Houches samedi 9 août.
Les inscriptions sont closes pour participer à la marche jusqu'au 15 août, mais il est possible de s’inscrire pour les jours suivants et de suivre la Kora en "indépendant". Programme joint et aussi blog :
http://lionsdesneigesmontblanc.over-blog.com

5 - BOYCOTTEZ la retransmission des JO.
Lionel Luca député UMP et président du *groupe d'études sur le Tibet à l'Assemblée Nationale, justifie son appel au boycott puisque «rien de concret» n'a été décidé en faveur du Tibet. Participons à son appel.
*Groupe d'études sur le Tibet : 182 membres de tous partis, de droite et de gauche.

.

05/07/2008

MARCHE pour le TIBET autour du Mont-Blanc

.
Marche (Kora) autour du Mont-Blanc du 7 au 24 AOUT pendant les J.O.
via la France, la Suisse et l’Italie.
Nombreuses animations dans les villes étapes comme les Houches, Courmayeur etc.
Les marcheurs sont invités à accompagner la Kora pendant une journée, plusieurs jours ou durant tout l’événement. Inscription nécessaire si plus d’un jour : tél 06 78 63 40 97
Organisé par Lions des Neiges Mont Blanc
Programme, inscriptions... toutes les informations en cliquant sur le lien suivant :
.

01/07/2008

30/06/2008

Dialogue Tibet / Chine

Communiqué du bureau du Tibet à Paris, le 30 Juin 08
L’émissaire spécial de Sa Sainteté le Dalaï Lama, M. Lodi Gyaltsen Gyari, et l’émissaire M. Kelsang Gyaltsen arrivent en Chine aujourd’hui pour une septième rencontre formelle avec les représentants du gouvernement chinois.
Ils seront accompagnés par Ms. Sonam N. Dagpo et Bhuchung K. Tsering, tous deux membres de la Task Force des négociations sino-tibétaines et de M. Jigmey Passang qui fait partie du secrétariat de la Task Force tibétaine.
Le 4 mai 2008, lors de la rencontre informelle entre les émissaires de Sa Sainteté le Dalaï Lama et les représentants des autorités chinoises à Shenzhen en Chine, il avait été convenu de poursuivre le processus de dialogue lancé en 2002 par une septième rencontre formelle, à une date restant à convenir.
Cette rencontre intervient à un moment critique.
Sa Sainteté le Dalaï Lama a donné des instructions à ses émissaires, leur recommandant de faire tous les efforts nécessaires afin qu’émerge un progrès tangible de ces discussions pour résoudre la situation difficile du peuple tibétain dans sa propre patrie. Nous espérons que cette rencontre permettra de contribuer à la résolution de la question en suspens depuis longtemps, par la voie du dialogue, dans l’intérêt de la stabilité, de l’unité et de l’harmonie de toutes les nationalités de la République populaire de Chine.
La présente rencontre aura lieu du 1er au 2 juillet à Pékin.

Chime R. Chhoekyapa (M.)
Secrétaire

www.tibet.net / www.dalailama.com

10/06/2008

Télévision : Reportage sur les réfugiés tibétains

Jeudi 19 Juin 08
Emission Envoyé spécial à 20h.55 sur France 2
Parmis les 3 documentaires, l'un sera consacré aux tibétains contraints de fuir leur pays.
Carnet de route : à la frontière du Tibet.
Chaque année des centaines de tibétains fuient leur pays pour échapper à l'oppression chinoise. Après avoir franchi l'Himalaya, ils se réfugient à Dharamsala, où ils sont pris en charge par le gouvernement en exil du Dalaï Lama. Mais depuis les manifestations du mois de mars, les autorités chinoises ont renforcé les contrôles et plus aucun passage n'est possible. Une équipe a suivi les derniers réfugiés et rencontré ceux qui les ont aidés.

08/06/2008

Visite exceptionnelle du Directeur de THF à Sciez et Thonon

-
Nous avons le plaisir de vous annoncer la visite prochaine de M. Tashi Phuntsok, directeur général de la Tibetan Homes Foundation de Mussoorie avec laquelle l’association parraine 150 enfants tibétains.
Avant de devenir directeur de THF en 2006, M. Tashi Phuntsok a été pendant 4 ans le représentant du Dalaï Lama au Bureau du Tibet à Paris.

Cette responsabilité diplomatique nous a conduit a organiser une seconde soirée avec lui, le mercredi 25 Juin.
Plus jeune il avait milité au TYC , le Congrès des Jeunesses Tibétaines (Tibetan Youth Congress).
Nous vous invitons à le rencontrer au cours de 2 soirées spéciales !

Mardi 24 Juin : 20h à SCIEZ au Théâtre du Guidou (Parking Aigle du Léman) Entrée libre
La soirée débutera par un film reportage sur les enfants de THF (40’) , puis M. Phuntsok présentera les activités de la Fondation. Il évoquera notamment les conséquences sur les enfants et la vie à l’école des évènements tragiques survenus au Tibet depuis mars dernier.
Certains enfants qui ont de la famille au Tibet ont appris que des proches avaient été emprisonnés, tués, disparus ou plus de nouvelles du tout. Cela a bouleversé les enfants et bon nombre ont participé à des manifestations et grève de la faim à Mussoorie. Le témoignage du directeur de THF sera donc particulièrement important.

Mercredi 25 Juin : 20h à THONON à l'Espace des Ursules, Square Paul Jacquier Entrée 5€
Film "Tibet, la longue Marche" (50mn) : relate la tragédie du Tibet dès 1950 et la fuite des tibétains en Inde dès 1959 ; en exil les tibétains sont de plus en plus menacés de perdre leur identité. La majorité d'entre eux est née en exil et n'a jamais connu le Tibet.
Conférence "Tibet en exil" par M. Tashi Phuntsok.
Il nous expliquera comment les tibétains qui ont fui en Inde à travers les montagnes de l’Himalaya, à pied , sans bagage, ont su, sous l’impulsion du Dalaï Lama, s’organiser pour préserver et faire revivre l’identité culturelle tibétaine. En effet, au fil de ces 50 années d’exil en Inde, ils ont développé un système éducatif pour tous les enfants dans toute l’Inde, établi depuis 20 ans un gouvernement élu avec des représentants élus, installés des représentations dans le monde entier, etc. Une démonstration de survie d’un peuple exilé et noyé dans un océan de plus d'un milliard d'Indiens ; un défi particulièrement difficile.
La rencontre avec un homme dont la vie a été faite d’engagements et de hautes responsabilités sera particulièrement intéressante pour tous les sympathisants du combat du Tibet.

03/06/2008

Festival de l'Inde

Vendredi 06 et Samedi 07 Juin,
au Palais des Festivités d'Evian
Stands indiens et tibétains, dont celui d'Objectif Tibet.

Renseignements/Info line : 06.42.23.00.85 (France) ou : 0033.642.23.00.85 (international), mail : info@festivaldelinde.com
Site officiel : www.festivaldelinde.com

Cliquer sur l'image pour agrandir l'affiche

02/06/2008

Marcheurs pour le Tibet à Genève

Arrivée le 2 juin à Genève devant l'ONU des 52 marcheurs de la Marche pour la Paix au Tibet, partis de Berne le 27 Mai, arrivés pour l'ouverture de la session du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU du 2 au 18 juin 2008.
Ci-dessous, des photos du rassemblement et allocutions de différentes personnalités soutenant la cause tibétaine.
Chaque jour, du 2 au 13 juin (sauf week-end) un rassemblement aura lieu devant l'ONU. Chacun est invité à venir passer un moment avec le groupe de base pour témoigner son soutien au Tibet..

27/05/2008

Marche pour le Tibet au Plateau des Glières


Didier Curtet, Hélène Jampa de l’association Soutien à l’éducation Tibétaine et Woeser Lhamo organisent le dimanche 15 juin 2008 au Plateau des Glières en Haute Savoie une marche pour la cause Tibétaine. Le rendez-vous est prévu à 9h au parking de la maison du plateau et le départ à 10h.
Une prise de parole aura lieu devant le monument de la résistance en écho avec la résistance Tibétaine face à l’envahisseur Chinois.
Prévoir un pique-nique individuel.
Pour de plus amples détails vous pouvez contacter Didier
par e-mail : dcurtet74@hotmail.fr



21/05/2008

La commune d'Yvoire plante un arbre pour la liberté

.
Après la traditionnelle cérémonie du 8 Mai, le Maire d'Yvoire, M. Jean-Claude Fert a déposé au pied de l'Arbre de la Liberté une plaque commémorative rappelant les combats menés pour sa défense.
Cette cérémonie s'est déroulée en présence du Lama tibétain Geshe Thupten, qui a procédé aux rituels traditionnels tibétains autour de l'arbre.
Le public s'est ensuite rendu à la salle communale pour assister à une conférence organisée par l'association Objectif Tibet et présentée par le Lama sur le thème de "La non-violence, une force insoupçonnée". Une intervention très émouvante et enrichissante sur la situation d'aujourd'hui au Tibet et la position du Dalaï Lama.






20/05/2008

Expo Tibet, Vente drapeaux tibétains

Des Drapeaux Tibétains sont en vente au magasin
"COULEURS du TEMPS"
Zone d'activités à ANTHY sur Léman (74200) sur la RN5, près de Thonon-les-Bains.
Vous y trouverez aussi une petite expo d'objets et de photos du Tibet, Vente d'autocollants et de cartes postales, Pétitions à signer.
Drapeaux de 3 tailles : 110x90cm à 20€ / 50x40 à 10€ / 25x20 cm à 6€.
Toutes ces ventes sont au profit de l'association Objectif Tibet qui fait régulièrement des donations aux organismes tibétains (écoles, monastères, dispensaires...)
Une petite visite pour soutenir le Tibet.
Merci à Christelle, responsable du magasin, qui est à l'origine de cette très belle initiative.